auxiliaire


auxiliaire

auxiliaire [ ɔksiljɛr ] adj. et n.
• 1512; lat. auxiliaris, de auxilium « secours »
1Qui agit, est utilisé en second lieu, à titre de secours. Secours, moyen, organe auxiliaire. accessoire, adjoint, 1. annexe, complémentaire, second. Force auxiliaire, qui s'ajoute à une autre pour la fortifier. — Techn. Alimentation auxiliaire d'un circuit électrique. Moteur auxiliaire (d'un voilier). Fusée auxiliaire ( booster) . Spécialt Personnel auxiliaire. Troupes, services auxiliaires. Le service auxiliaire de l'Armée, ellipt l'auxiliaire (opposé à service armé). « Hubert était mobilisé dans les services auxiliaires » (F. Mauriac). Maître, maîtresse auxiliaire.
2 N. Personne qui aide en apportant son concours. 2. aide; adjoint, assistant, collaborateur. Une précieuse auxiliaire.
Milit. Auxiliaires d'une armée : combattants qui ne font pas partie d'une armée régulière.
Employé recruté à titre provisoire par l'Administration (non fonctionnaire). Auxiliaires de l'enseignement. vacataire.
Auxiliaire de justice (avocat, avoué, huissier...).
Technicien qui seconde un technicien plus qualifié. Auxiliaires médicaux, hospitaliers.
3Gramm. Verbes auxiliaires, ellipt n. m. les auxiliaires : formes verbales réduites à la fonction grammaticale de formation des temps composés des verbes. Avoir et être sont les auxiliaires purs. Semi-auxiliaires : verbes qui servent à construire des formes composées mais gardent un sens (venir, aller, devoir, faire, laisser).
4 N. m. pl. Mar. Machines non motrices.
⊗ CONTR. Adverse, contraire. Principal, titulaire.

auxiliaire nom et adjectif (latin auxiliaris, de auxilium, secours) Personne qui apporte sa collaboration, son aide à quelqu'un d'autre dans l'exécution d'un travail : Elle m'a été une auxiliaire précieuse. Employé, ouvrier, manœuvre, etc., dont les services sont utilisés temporairement. Agent non titulaire de l'État, des collectivités locales et des établissements publics. ● auxiliaire (difficultés) nom et adjectif (latin auxiliaris, de auxilium, secours) Prononciation Auxiliaire. [ɔ&ph95;&ph103;&ph93;&ph96;&ph94;ɛ&ph102;], comme dans biliaire et contrairement à cuillère. Sens Ne pas confondre ces trois mots souvent employés l'un pour l'autre. 1. Auxiliaire n. = personne qui fournit une aide accessoire ou provisoire. Remarque Les expressions auxiliaire de justice (personne qui participe à l'administration de la justice : huissier, greffier, etc.) et auxiliaire médical (professionnel de santé qui traite les malades par délégation du médecin : infirmier, kinésithérapeute, pédicure, sage-femme, etc.) correspondent à des qualifications professionnelles reconnues. 2. Assistant, e n. = personne qui en seconde une autre en permanence. 3. Adjoint, e n. et adj. = personne qui seconde une autre personne à qui elle est subordonnée. Remarque Adjoint insiste sur la position hiérarchique. ● auxiliaire (expressions) nom et adjectif (latin auxiliaris, de auxilium, secours) Auxiliaire de justice, homme de loi (avocat, avoué, notaire, huissier de justice, etc.) qui a pour rôle de faciliter le déroulement des procédures et la bonne administration de la justice. Auxiliaire médical, personne qui exerce une activité (thérapeutique ou prothétique) par délégation du médecin. [Les auxiliaires médicaux sont les infirmiers, opticiens-lunetiers, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures, orthophonistes, orthoptistes et audioprothésistes.] Évêque auxiliaire, prélat qui, ayant reçu la consécration épiscopale, est nommé pour aider l'évêque résidentiel. (Contrairement à l'évêque coadjuteur, l'évêque auxiliaire n'a pas de droit de succession.) ● auxiliaire (synonymes) nom et adjectif (latin auxiliaris, de auxilium, secours) Personne qui apporte sa collaboration, son aide à quelqu'un d'autre...
Synonymes :
auxiliaire adjectif Qui s'ajoute à quelque chose d'autre, momentanément ou accessoirement : Service auxiliaire. Informatique Se dit de toute mémoire d'ordinateur autre que la mémoire centrale. Linguistique Se dit d'un verbe ou d'une locution verbale qui, perdant son sens plein, se combine avec un autre verbe à une forme impersonnelle (participe, infinitif) soit pour conjuguer ce dernier, soit pour exprimer un aspect du procès. ● auxiliaire nom masculin Moyen, objet, instrument qui fournit une aide dans un travail déterminé : Le dictionnaire est l'auxiliaire indispensable de tout enseignement. Verbe auxiliaire. ● auxiliaire (expressions) adjectif Pôle auxiliaire, dans une machine à courant continu, pôle magnétique destiné à améliorer la commutation. Flotte auxiliaire, ensemble des navires de commerce réquisitionnés et équipés par l'État pour assurer un service de guerre. Officier auxiliaire, officier de la marine marchande mobilisé sur un bâtiment de guerre. ● auxiliaire (synonymes) adjectif Qui s'ajoute à quelque chose d'autre, momentanément ou accessoirement
Synonymes :
Électricité. Pôle auxiliaire
Synonymes :
- pôle de commutation

auxiliaire
adj. et n.
rI./r
d1./d adj. Qui aide. Machine auxiliaire.
Subst. Un auxiliaire précieux.
|| Fonctionnaire auxiliaire, ou, subst., un(e) auxiliaire: personne recrutée provisoirement par l'administration. Ant. titulaire.
d2./d n. Auxiliaires de justice: personnes (avocat, secrétaire, greffier, huissier, etc.) qui contribuent au fonctionnement de la justice.
|| Auxiliaires médicaux: soignants non médecins.
rII./r GRAM Verbes auxiliaires ou, n. m., auxiliaires (en français, être et avoir), qui servent à former les temps composés des verbes.

⇒AUXILIAIRE, adj. et subst.
(Celui) qui aide, qui apporte son concours direct ou indirect, d'une manière temporaire ou permanente. Anton. titulaire; synon. partiel, intérimaire.
I.— Emploi adj.
A.— [En parlant des pers., des collectivités] :
1. Je veux et que cette force inconnue qui collabore avec moi soit un sujet analogue à moi et que ce sujet me soit allié, auxiliaire, ami.
M. BLONDEL, L'Action, 1893, p. 248.
Spéc. [Dans un grand nombre de fonctions, métiers, services de l'État] Corps de pompiers auxiliaires (P. MORAND, New-York, 1930, p. 215). Personnel auxiliaire; services généraux et auxiliaires (R. VILLEMER, L'Organ. industr., 1947, p. 211).
1. ADMIN. Agent auxiliaire de l'administration (CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 168).
ÉDUC. NAT. Maître, maîtresse auxiliaire.
2. ARMÉE
Vx. Troupes auxiliaires, armée auxiliaire. ,,Troupes qu'un Prince ou un État envoie au secours d'un autre Prince ou d'un autre État`` (Ac. 1798, avec la mention ,,l'adj. n'est d'usage qu'en ces phrases``). Soldats auxiliaires. Armée, soldats de nationalité étrangère servant aux côtés de l'armée nationale :
2. Quand vous aurez achevé de transformer en une garde nationale l'armée métropolitaine, nous vous donnerons une armée auxiliaire : et je te réponds qu'elle fera réfléchir nos adversaires européens. Si vous vouliez bien nous en fournir les moyens, nous mettrions demain à votre disposition cent mille, deux cent mille soldats incomparables, Sénégalais, Soudanais, Haoussas; ...
DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 261.
ADMIN. MILIT. Dentiste, médecin, pharmacien auxiliaire. ,,Ancien grade, équivalant à celui d'adjudant, attribué de 1883 à 1957 aux médecins et pharmaciens de réserve du service de santé militaire, qui ne répondaient pas aux conditions (diplômes, etc.) exigées pour être nommés officiers`` (Lar. encyclop.). Médecin auxiliaire (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1887, p. 692). Infirmiers auxiliaires. ,,Soldats adjoints aux infirmiers des hôpitaux militaires`` (Lar. 19e).
Service auxiliaire. ,,Catégorie dans laquelle la loi du 31 mars 1928 classait, au point de vue des aptitudes physiques, les jeunes gens qui étaient atteints d'une infirmité relative sans être faibles de constitution`` (Lar. encyclop.) :
3. Il continuait à traîner dans le dépôt. On l'avait chargé d'instruire les recrues; mais des accès de faiblesse l'obligeaient souvent à se faire porter malade. On le versa, à titre provisoire, du service armé dans le service auxiliaire.
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 182.
3. DR. CANON. Évêque auxiliaire. Évêque sans droit de succession (cf. coadjuteur), nommé auprès de l'évêque titulaire d'un diocèse pour l'assister dans l'exercice de sa charge. Mgr Moussaron, évêque auxiliaire d'Auch (PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1932, p. 183).
4. ÉLECTR. Services auxiliaires. ,,Dans une centrale, services assurant la fourniture du courant pour la commande de l'appareillage électrique et pour tout le matériel mécanique permettant l'exploitation (monte-charge, pompes, ...)`` (SIZ. 1968).
5. MAR. MILIT. Officiers auxiliaires. ,,Capitaines de la marine marchande mobilisés par les bâtiments de guerre`` (Lar. 19e). Enseigne auxiliaire (Nouv. Lar. ill.).
B.— [En parlant d'inanimés abstr. ou concr.] Voile auxiliaire du gouvernail (CLAUDEL, Le Soulier de satin, 1929, 6, p. 1014) :
4. Tout ce qui dans l'homme est soumis à la raison sert au perfectionnement de l'être moral et intellectuel, tout ce qui échappe à sa direction se tourne contre elle et devient ennemi en cessant d'être auxiliaire; ...
MAINE DE BIRAN, Journal, 1819, p. 212.
5. ... comment se fait-il qu'il soit si difficile dans l'illusion de Zollner de comparer isolément les droites mêmes qui doivent être comparées selon la consigne donnée? D'où vient qu'elles refusent ainsi de se laisser séparer des lignes auxiliaires? Il faudrait reconnaître qu'en recevant des lignes auxiliaires, les lignes principales ont cessé d'être des parallèles, ...
MERLEAU-PONTY, Phénoménologie de la perception, 1945, p. 44.
Spécialement
1. ANAT. Organes auxiliaires. ,,Ceux qui n'accomplissent pas directement une fonction, mais concourent à l'accomplir avec l'organe spécial`` (Lar. 19e). Muscles auxiliaires (BESCH. 1845). Ligaments auxiliaires (NYSTEN 1824).
2. CH. DE FER. [Dans le freinage automatique] Réservoir auxiliaire. Organe du frein à air comprimé :
6. 1re position. — Desserrage.
Alimentation directe, par le réservoir principal, de la conduite générale et des réservoirs auxiliaires. Cette position correspond au desserrage des freins.
M. BAILLEUL, Notions de matériel roulant des ch. de fer, 1951, p. 133.
Appareils auxiliaires :
7. Outre les appareils précédents, les locomotives électriques possèdent des appareils auxiliaires et des dispositifs accessoires. Les uns sont indispensables pour assurer le fonctionnement même de la machine; les autres sont destinés à améliorer ce fonctionnement, à assurer ou renforcer la sécurité de la marche, ...
M. BAILLEUL, Notions de matériel roulant des ch. de fer, 1951 p. 79.
3. COMM. ,,Qualificatif donné à des registres qui se rapportent à une seule catégorie d'opérations et qui aident ensuite à établir des registres principaux. Il existe des journaux auxiliaires et des grands livres auxiliaires`` (Lar. comm. 1930).
4. ÉLECTR. ,,Se dit d'un appareil (contacteur, relais, ...) ou d'une partie d'appareil (pôle, contact, ...) qui joue un rôle d'appoint`` (SIZ. 1968). Oscillateur auxiliaire à quartz (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 521). Pôles auxiliaires (Lar. encyclop.).
5. GRAMM. Verbe auxiliaire. Verbe qui perdant tout ou partie de sa signification sert à former les temps composés des autres verbes (auxiliaire de temps), ou à exprimer diverses nuances du verbe qu'ils introduisent (auxiliaire de mode ou d'aspect) :
8. On appelle verbes auxiliaires, les verbes dont les différens tems servent à composer ceux des autres verbes. Les principaux, et les plus généralement employés, sont sans contredit le verbe être et le verbe avoir; ...
DESTUTT DE TRACY, Éléments d'idéologie, Gramm., 1803, p. 237.
Verbes semi-auxiliaires. ,,On appelle quelquefois semi-auxiliaires des verbes qui servent habituellement d'antécédents à des infinitifs ou participes pour former avec eux une sorte de locution verbale : faire savoir, entendre dire`` (MAR. Lex. 1961).
6. MAR. MILIT. Navires auxiliaires. ,,Bâtiments qui ne sont pas destinés au combat : ravitailleurs, citernes, transports, navires ateliers, etc...`` (LE CLÈRE 1960).
Au contraire. Flotte auxiliaire. Flotte de commerce réquisitionnée en temps de guerre. Croiseur auxiliaire; dragueurs, escorteurs auxiliaires (Lar. encyclop.) :
9. ... je faisais diriger sur Nouméa les quelques renforts disponibles : cadres, canons de marine, croiseur-auxiliaire Cap des palmes, enfin Surcouf...
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 190.
7. MAR. Moteur auxiliaire. ,,Moteur pouvant servir aux manœuvres de port, mais inutilisable pour les longues traites`` (BARBER. 1969).
Yacht auxiliaire. ,,Yacht à voile muni d'une machine auxiliaire à vapeur ou d'un moteur à explosion`` (SOÉ-DUP. 1906).
8. MATH. Variable auxiliaire. ,,Se dit d'une variable que l'on introduit quelquefois dans les calculs, afin de rendre ceux-ci plus simples ou plus symétriques`` (Nouv. Lar. ill.). Angle auxiliaire. Se dit d'un angle que l'on introduit quelquefois dans les formules trigonométriques, afin de les rendre calculables par logarithmes`` (Nouv. Lar. ill.). Fonctions auxiliaires. Fonctions au moyen desquelles on exprime simplement les intégrales elliptiques`` (Nouv. Lar. ill.).
9. MÉCAN. Réservoir auxiliaire. ,,Dans une distribution d'eau, réservoir alimenté par le réservoir principal, soit directement par une dérivation sur le réseau, soit par l'intermédiaire d'une station de pompage relais`` (COLAS-CAB. 1968).
10. PHARM. Remède auxiliaire ou adjuvant (ajouté à un médicament pour en augmenter l'effet) (BESCH. 1845).
II.— Emploi subst.
A.— [En parlant des pers.] :
10. Il résista tant qu'il put aux charges d'âmes que lui voulut donner ce supérieur clairvoyant, qui accueillait en sa personne un prochain auxiliaire et coopérateur.
SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 236.
11. « Durant près de quinze ans, écrit le R. P. Boulay, Marie Des Vallées lui [à St Jean Eudes] sera une précieuse auxiliaire, un puissant appui, parfois une divine conseillère et une sublime inspiratrice. »
BREMOND, Hist. littér. du sentiment religieux en France, t. 3, 1921, p. 625.
12. Ce serait une étude assez neuve, et que j'imagine assez fructueuse, que la recherche systématique dans l'histoire de ces auxiliaires, de ces officieux, de ces confidents ou intermédiaires, qui se rencontrent toujours dans le voisinage du génie et parmi les petites causes vivantes des gros événements.
VALÉRY, Variété 2, 1924, p. 10.
13. Des Français résolus continuent la guerre, rallient les territoires français, combattent avec honneur sur tous les champs de bataille. Bien plus, ils ne le font pas comme auxiliaires, mais comme alliés de leurs alliés, car ces Français-là ne sont au service de personne, excepté de la France.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1954, p. 530.
SYNT. Auxiliaire intelligent et doué d'initiative (CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 413). Les auxiliaires les plus précieux et les plus dévoués (VERNE, Les 500 millions de la Bégum, 1879, p. 163). Faire (de qqn) son auxiliaire et son ami (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 1, L'Héritage mystérieux, 1859, p. 451). Avoir (en qqn) un puissant auxiliaire.
Spécialement
1. ADMIN. Titre de métier ou fonction.
SERVICES PUBL. ,,Individu non affecté à un emploi permanent, ne faisant pas partie des cadres de l'Administration, et fournissant temporairement, accidentellement, occasionnellement son activité personnelle pour assurer le fonctionnement d'un service public`` (CAP. 1936).
SYNT. Fonctions... d'auxiliaire municipal temporaire (CAMUS, La Peste, 1947, p. 1251). Expéditionnaire-auxiliaire (COURTELINE, Messieurs les ronds-de-cuir, 1893, 5e tabl., III, p. 194). Adjoindre des auxiliaires. Autres métiers. Auxiliaire bénévole (ROLLAND-COUL. 1969). Auxiliaire de bureau, de magasin, de service (Mét. 1955). Auxiliaires de la profession bancaire, recouvreurs et remisiers; auxiliaires de la profession boursière (BANQUE 1963).
Auxiliaires de justice. ,,Sont auxiliaires de justice toutes les autorités judiciaires et administratives et les personnes qui concourent soit directement soit indirectement à l'action de la justice ou plus spécialement à celle des magistrats chargés de prendre des décisions. Certains de ces auxiliaires participent directement et d'une manière continue du fait de leur profession, d'autres à titre particulier et parfois exceptionnel`` (LAFON 1969) :
14. ... la juridiction administrative (...) connaît des problèmes d'organisation du service public de la justice (statut et position des magistrats et auxiliaires de justice, etc.).
BELORGEY, Le Gouvernement et l'admin. de la France, 1967, p. 178.
Domaine médico-soc. ,,En France, technicien semi-qualifié remunéré qui seconde un technicien pleinement qualifié`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Praticiens et auxiliaires médicaux (La Réforme de la sécurité soc., 1968, p. 18) :
15. L'auxiliaire hospitalière assiste l'infirmière diplômée et assure en particulier, dans les salles de malades, les soins d'hygiène.
J.-A. NÉRET, Emplois et travaux féminins, 1956, p. 115.
2. ARMÉE
ANTIQ. ROMAINE. Soldat étranger, attaché à la Légion ou dans un corps séparé, servant la République. Sous l'Empire, nom donné à tous les corps d'armée (sauf la Légion, la garde impériale et les troupes urbaines) formés aussi bien de citoyens romains que d'étrangers :
16. La victoire de la Trébie donna tous les Gaulois pour auxiliaires au général carthaginois. Son armée se trouva portée sur le champ à quatre-vingt-dix mille hommes.
MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 17.
LÉGISL. MILIT. Soldat affecté au service auxiliaire par opposition aux soldats affectés au service armé. ,,Combattant qui sans faire partie de l'armée régulière, appartient cependant à un corps placé sous l'autorité directe du commandement militaire (par opposition au corps franc)`` (CAP. 1936). Auxiliaires féminines des armées de terre (A.F.A.T.); l'auxiliaire (pour) le service auxiliaire (QUILLET 1965). Être versé dans l'auxiliaire (ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 241).
B.— [En parlant d'inanimés abstr. ou concr.] :
17. Elle avait un motif, une raison, et comme un auxiliaire à son attachement. Cette tendresse, en effet, chaque jour s'accroissait davantage sous la répulsion du mari.
FLAUBERT, Madame Bovary, t. 2, 1857, p. 25.
18. — Mais que lui sert le langage en tout ceci?
— Il ne lui sert que d'instrument, au même titre que les nombres. Il ne lui est qu'un auxiliaire, un accessoire de travail qui joue dans les entreprises de son désir le rôle même que des croquis en marge jouent quelquefois dans l'élaboration des expressions chez ceux qui écrivent.
VALÉRY, Variété 3, 1936, p. 173.
Spécialement
1. ÉLECTR. Auxiliaire de commande. ,,Appareil mécanique de connexion (tel que interrupteur de fin de course, bouton, poussoir, ...) dont la fonction est de commander la manœuvre d'un appareillage, y compris la signalisation, le verrouillage, etc...`` (SIZ. 1968). Auxiliaire automatique de commande; auxiliaire électromagnétique de commande (SIZ. 1968).
2. GRAMM. Auxiliaire, semi-auxiliaire. Synon. de verbe auxiliaire, verbe semi-auxiliaire :
19. Il y a des auxiliaires grammaticaux. Ces auxiliaires servent à former certains temps des autres verbes... Il y a des auxiliaires logiques. On appelle ainsi parfois les verbes qu'on emploie pour présenter le sens d'un verbe sous un aspect particulier.
DAGN. 1965.
3. MAR. Les auxiliaires. ,,Terme générique désignant les machines autres que les machines motrices d'un navire, par exemple : les pompes, les groupes turbodynamos pour la production de l'éclairage, les machines frigorifiques, etc.`` (GRUSS. 1952).
DÉR. 1. Auxiliariat, subst. masc. Éduc. Nat.Concours de l'auxiliariat. Concours auquel étaient astreints les instituteurs non issus d'une école normale et qui souhaitaient obtenir leur titularisation dans le département de la Seine. (Attesté ds Lar. encyclop.). (1re attest. 23 janv. 1941, L'Œuvre; dér. de auxiliaire, étymol. 3; suff. -at). 2. Auxiliairement, adv.D'une manière auxiliaire. Intervenir auxiliairement (MAINE DE BIRANJournal 1818,p. 193)(Attesté ds Lar. 19e, Lar. encyclop., QUILLET 1965, ROB. Suppl. 1970). (1re attest. 1818, MAINE DE BIRAN, Journal, p. 193; dér. de auxiliaire, étymol. 3, suff. -ment2).
PRONONC. :[] ou [-]. PASSY 1914 transcrit uniquement [] ouvert pour l'initiale, DUB. [o] fermé (cf. les dict. hist.). BARBEAU-RODHE 1930, Harrap's 1963, Pt ROB., Pt Lar. 1968 et WARN. 1968 donnent les deux possibilités de prononc. À ce sujet, cf. augmenter. Pour la prononc. de x par [ks], cf. FOUCHÉ, Prononc. 1959, p. 302 (cf. aussi GRAMMONT Prononc. 1958, p. 75). LITTRÉ signale que ,,les prononciations o-ksiliêr [o = ouvert] et ô-gziliêre sont vicieuses``. Enq. ://. Auxiliairement : [] ou [-].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1512 adj. milit. « troupes envoyées pour en secourir d'autres » (LEMAIRE DE BELGES, Illustr., III, 1 [II, 305] ds HUG. : Avec eux furent deffaits six autres legions de souldoyers estrangers, quilz nommoyent pour lors auxiliaires); 1835 subst. (Ac.); 2. 1680 adj. gramm. (RICH. : Auxiliaire [...] Il se dit des verbes qui aident à en conjuguer. Le verbe avoir et le verbe être sont les deux verbes auxiliaires de la Langue Françoise); 1835 subst. (Ac.); 3. 1690 adj. p. ext. au sens large « qui aide, qui vient au secours » (FUR. : Auxiliaire [...] Outre les raisons principales, on se sert par fois heureusement des moyens auxiliaires ou subsidiaires); 1790 subst. (Moniteur, t. 3, p. 99 ds IGLF Littér.).
Empr. au lat. auxiliaris « qui secourt »; 1 adj. (CÉSAR, Civ., 1, 63, 1 ds TLL s.v., 1614, 19), subst. plur. (ID., Gall., 3, 25, 1, ibid., 37); 3 (OVIDE, Mét., 1, 275, ibid., 6); auxiliarius adj. et subst., de même sens, peut également être considéré comme l'étymon. de auxiliaire.
STAT. — Fréq. abs. littér. :510. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 697, b) 912; XXe s. : a) 480, b) 795. Auxiliairement. Fréq. abs. littér. :1.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — Banque 1963. — BARBER. 1969. — BARR. 1967. — BERTR.-LAPIE 1970. — Bible 1912. — BRUANT 1901. — CAP. 1936. — COLAS-CAB. 1968. — DAGN. 1965. — DEM. 1802. — Gramm. t. 1 1789. — GRUSS 1952. — LAFON 1969. — Lar. comm. 1930. — LARCH. 1880. — LAVEDAN 1964. — LE CLÈRE 1960. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAR. Lex. 1933. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — Méd. Biol. t. 1 1970. — Mét. 1955. — NOTER-LÉC. 1912. — NYSTEN 1824. — RÉAU-ROND. 1951. — ROLLAND-COUL. 1969. — SÉGUY 1967. — SIZ. 1968. — SOÉ-DUP. 1906. — SPRINGH. 1962.

auxiliaire [oksiljɛʀ; ɔksiljɛʀ] adj. et n.
ÉTYM. 1512; lat. auxiliaris, de auxilium « secours ».
1 (Personnes, choses). Qui agit, est utilisé en second lieu, à titre de secours.(Choses). || Secours, moyen, organe auxiliaire. Accessoire, adjoint, adjuvant, annexe, complémentaire, second.Techn. || Alimentation auxiliaire d'un circuit électrique. || Réservoir auxiliaire. || Moteur auxiliaire (sur un bateau à voile). || Oscillateur auxiliaire. Littér. || Une force auxiliaire.
1 Les passions (…) donnent à l'âme comme une force auxiliaire pour agir (…)
Émile Faguet, XVIIe s., Études littéraires, p. 30.
Mar. || Navires auxiliaires, non combattants. || Flotte auxiliaire, flotte de commerce réquisitionnée en temps de guerre. || Croiseur, dragueur auxiliaire.
(Personnes). || Personnel auxiliaire. || Armée auxiliaire. || Troupes, services, navires auxiliaires. || Médecin, pharmacien auxiliaire (de l'Armée). || Le service auxiliaire de l'Armée (par oppos. au service armé).
2 (…) Ceux (les jeunes gens) qui, étant atteints d'une infirmité relative, sont reconnus bons pour le service auxiliaire.
Loi du 1er avr. 1923, art. 20.
3 Hubert était mobilisé dans les services auxiliaires.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, X.
Recruté à titre provisoire par l'administration (non fonctionnaire). aussi Vacataire. || Agent auxiliaire de l'administration. || Maître, maîtresse auxiliaire. → ci-dessous, 3.
3.1 Et madame Désagneaux, qui s'essuyait les mains, se fâchait contre ces dames auxiliaires qui avaient toutes disparu, précisément le matin où l'on aurait eu besoin d'elles.
Zola, Lourdes, p. 64.
2 N. Personne qui aide en apportant son concours. Aide; adjoint, assistant, collaborateur. || Se servir d'auxiliaires pour la préparation de son travail. || Une précieuse auxiliaire. || Faire de qqn son auxiliaire.(Choses). Ce qui aide, sert de secours, de soutien. || La nature est le plus puissant auxiliaire du médecin. || Le législateur se fait parfois l'auxiliaire de l'injustice et de la malhonnêteté. Complice.
4 Les femmes ! quelle puissance ! Avec de tels auxiliaires, qu'est-il besoin de la presse ? Leur parole est un véhicule bien autrement efficace.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., Pl., t. I, p. 467.
5 Pour eux (les Hollandais) les obstacles se sont changés en auxiliaires.
Taine, Philosophie de l'art, t. I, III, I, 2.
6 Le nom seul de Bonaparte est un auxiliaire qui doit tout aplanir.
Talleyrand, in Saint-Aulaire, Talleyrand, p. 129.
7 (…) pour un ambassadeur, un bon chef de cuisine est un auxiliaire peut-être plus précieux qu'un bon chef de cabinet.
Louis Madelin, Talleyrand, V, 37.
Les auxiliaires d'une armée : combattants qui ne font pas partie d'une armée régulière, mais qui sont placés sous l'autorité de son commandant.
8 Ils (les Huns) servirent les Romains en qualité d'auxiliaires, et ils formèrent leur meilleure cavalerie.
Montesquieu, Grandeur et décadence des Romains, 20.
(Surtout au plur.). Soldat affecté dans un service auxiliaire. || Les auxiliaires. || Une auxiliaire féminine de l'armée de terre (A. F. A. T.).
3 Employé recruté à titre provisoire par l'Administration (non fonctionnaire). Auxiliariat. || Auxiliaire temporaire. || Auxiliaires de l'enseignement.
8.1 — Nous, les auxiliaires, et tu le sais, Thérèse, nous sommes des milliers, nous sommes vraiment les dindons de la farce. Qu'est-ce que tu veux, c'est de l'or en barre pour le ministre. Nous sommes licenciés. Nous faisons le boulot des certifiés et on nous paie comme des manœuvres.
Yanny Hureaux, la Prof, p. 158.
Auxiliaire de justice : personne qui participe au fonctionnement de la justice (par ex. les avocats, avoués, huissiers).
Méd. Technicien qui seconde un technicien plus qualifié. || Auxiliaires médicaux, hospitaliers.
(Collectif). || L'auxiliaire : la catégorie des services auxiliaires de l'Armée. || Il a été versé dans l'auxiliaire.
8.2 Je les considérais du même œil qu'un type de l'auxiliaire voit un combattant de première ligne.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 142.
4 (1680). Gramm. || Verbe auxiliaire, et, n. m., un auxiliaire : forme verbale réduite à la seule fonction grammaticale de formation des temps composés des verbes. || Avoir et être sont les auxiliaires purs du français. || Semi-auxiliaires (ou verbes en fonction d'auxiliaires) : ceux qui servent à construire des formes composées mais gardent un sens (venir, aller, devoir, faire, laisser). || Auxiliaires de temps, de mode, d'aspect.
9 Avoir et être sont dits verbes auxiliaires parce qu'ils dépouillent leur sens propre de « posséder » et d'« exister » pour jouer le rôle de simples éléments formateurs d'un système verbal.
Grammaire de l'Académie, p. 96.
5 Élément ou objet servant d'aide, d'apport.Rare en emploi général.
10 Elle avait un motif, une raison et comme un auxiliaire à son attachement.
Flaubert, Mme Bovary, t. II, p. 25, in T. L. F.
Spécialt. || Auxiliaire de commande.
N. m. pl. (Mar.). Machines non motrices.
CONTR. Adverse, contraire. — Principal.
DÉR. Auxiliairement, auxiliariat.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • auxiliaire — AUXILIAIRE. adject. des 2 g. Qui aide, dont on tire du secours. Il n est d usage qu en ces phrases, Armée auxiliaire, troupes auxiliaires, pour dire, Des troupes qu un Prince ou un État envoie au secours d un autre Prince, d un autre… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • auxiliaire — AUXILIAIRE. adj. de tout genre. Qui aide, dont on tire du secours. Il n est guere en usage qu en ces phrases. Armée auxiliaire, troupes auxiliaires, Qui sont des troupes estrangeres envoyées au secours d un Prince ou d un Estat. Auxiliaire, En… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Auxiliaire — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Auxiliaire », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot auxiliaire peut être employé en tant …   Wikipédia en Français

  • AUXILIAIRE — adj. des deux genres Qui aide, dont on tire du secours. Les organes auxiliaires de la respiration. Bureau auxiliaire, Bureau qui aide le bureau principal trop chargé d’ouvrage. Armée auxiliaire, Celle qui complète l’armée régulière. On dit de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • auxiliaire — (ô ksi li ê r ; les prononciations oksiliêre et ô gziliêre sont vicieuses) adj. 1°   Qui donne du secours, en parlant d une armée. Corps auxiliaire. Fournir des troupes auxiliaires. Cavaliers auxiliaires. •   Rassemblée à ta voix, leur troupe… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AUXILIAIRE — adj. des deux genres Qui aide, dont on tire du secours. Il est principalement usité en parlant Des troupes qu un prince, qu un État envoie au secours d un autre prince, d un autre État. Armée auxiliaire. Troupes auxiliaires.   Il s emploie aussi… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • auxiliaire —  Ex. : ............................ ne, puis il est parti.  Les auxiliaires avoir et etre, qui ne presentent alors aucun sens precis, servent a former les temps composes. L auxiliaire etre sert aussi a former le passif …   Glossaire de linguistique computationnelle

  • auxiliaire — См. ausiliare …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • Auxiliaire Specialise Veterinaire — Auxiliaire spécialisé vétérinaire Pour les articles homonymes, voir ASV. Auxiliaire spécialisé vétérinaire Appell …   Wikipédia en Français

  • Auxiliaire Spécialisé Vétérinaire — Pour les articles homonymes, voir ASV. Auxiliaire spécialisé vétérinaire Appell …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.